Tous les jours, notre salle en accès libre accueille des visiteurs qui viennent travailler, s’informer, se divertir ; ils contribuent à faire de nos locaux un véritable lieu de vie et d’entraide.

Il est 9 heures chaque matin quand un salarié de Défis, souvent celui ou celle qui arrive en premier, ouvre nos locaux situés au 8 rue du Général Leclerc. Une maison du début du siècle, sur 3 étages, facilement identifiable en plein coeur de Lanester. Les arrêts de bus à proximité* et la place Delaune située juste en face facilitent l’accès et le stationnement pour nos visiteurs. Pour celui qui attend sur ce parking, l’ouverture des volets est un signal : il n’y a plus qu’à traverser la rue.

Ding ! La sonnette retentit pour la première fois de la journée. Les locaux se remplissent vite entre l’arrivée des salariés et des usagers. Il y a celles et ceux qui viennent suivre une formation avec Emilie, d’autres qui, chargés d’un sac contenant un ordinateur, sont dirigés vers l’atelier. Et puis il y a les habitués qui sonnent aussi à la porte, comme tout le monde, mais entrent et s’installent directement dans notre salle informatique.

Même si il n’y a plus de feu dans la cheminée depuis longtemps, l’endroit est plutôt chaleureux avec son parquet, la vue sur le jardin et la lumière du soleil qui inonde la pièce jusqu’à midi. Les postes informatiques sont déjà allumés. Nous avons installé dans cette salle des « clients légers » directement connectés à un serveur sous système libre**. L’utilisateur se connecte ainsi à son espace personnel et retrouve son bureau, ses documents, ses préférences et son historique. Il pourra revenir demain et utiliser un ordinateur différent : une fois connecté, il gardera tous ses repères.

On s’installe. Dans la pièce d’à côté, Emilie débute sa formation. Le flot de visiteurs s’est atténué et la maison retrouve un calme relatif, à l’étage, les salariés occupent leurs bureaux. En bas, chacun vaque à ses occupations : certains naviguent sur internet, jouent, regardent des vidéos, d’autres rédigent des documents ou réalisent leurs démarches… Ici, on prend le temps. Il n’y a pas de compteur. Pour une cotisation de 20 €, un adhérent a un accès illimité à la salle pour toute l’année. Deux, trois, quatre, cinq personnes… celle-ci est rarement vide et les cas où nous devons refuser du monde sont aussi peu nombreux.

Dans la salle en accès libre, qu’on utilise les ordinateurs de l’association ou son propre appareil (le wifi est gratuit), on fonctionne en autonomie. Bien entendu, l’intérêt majeur de cet endroit est de pouvoir être aidé à tout moment. Une pièce jointe trop lourde ? Un message d’erreur qui s’affiche ? Un caractère spécial qu’on ne trouve pas sur le clavier ? A la maison, on bloque, on ne sait pas, on s’énerve. Ici, on peut simplement poser la question, comprendre et avancer. Pour y répondre, il y a d’abord Matilde, chargée d’accueil, ainsi que les autres salariés de l’association. Il sont soutenus par les bénévoles, souvent présents l’après-midi. Enfin les usagers eux-mêmes peuvent s’entraider et partager leurs connaissances, quoi de plus valorisant ?

Entre deux occupations, on peut prendre un café ou un thé dans la cuisine. Il y a parfois des gâteaux et des chocolats apportés par d’autres adhérents. L’été, on peut même profiter du jardin. Ici se croisent visiteurs, adhérents, salariés, bénévoles ou bénéficiaires de formations. Des hommes, des femmes, jeunes et moins jeunes, salariés, demandeurs d’emploi, auto-entrepreneurs, retraités, français, étrangers… Alors forcément, les discussions ne tournent pas qu’autour de l’informatique.

Ouverte en permanence depuis plusieurs années, la salle informatique est comme un fil rouge qui tisse les liens entre adhérents historiques et nouveaux venus.

L’après-midi, la sonnette de l’entrée ne connaît pas de répit. Un nouveau flot de visiteurs. Certains viennent pour la première fois, ont une question, un problème urgent à régler. On profite alors de la présence des bénévoles pour les orienter vers cette salle en accès libre. Florian, Pierre, Gwendoline, Anaïs, Christophe… Il se rendent disponible, souvent une demi-journée dans la semaine, pour accompagner, rassurer, répondre aux questions et guider vers de nouveaux usages. De véritables relations de confiance se créent ainsi, permettant à nos adhérents d’évoluer et de gagner en autonomie.

Ce qui plaît à nos adhérents les plus fidèles ? La disponibilité de nos équipes, la qualité de l’accompagnement et la convivialité du lieu. Certains viennent tous les jours, d’autres plus occasionnellement, par périodes. Il y a ceux qui sont là depuis toujours, il y a des visages qu’on a pas vus depuis longtemps et dont on aimerait des nouvelles, il y a ceux qui sont là depuis peu et qui prennent leurs marques.

Ainsi vit, depuis plus de 10 ans au coeur de Lanester, un tiers-lieu vecteur de rencontres, de mixité sociale, d’inclusion numérique, mais pas que… Un tiers-lieu qui, comme ses usagers, fonctionne en autonomie, sans véritable publicité ou mode d’emploi. Un tiers-lieu qui malgré le temps qui passe se remet en route chaque matin lorsque les volets s’ouvrent.

*Arrêts de bus Quai 9 et Général Leclerc
**Un serveur LTSP (Linux Terminal Server Project) qui concentre les données auquel accèdent des postes sans disques durs (clients légers) voire de vieux ordinateurs reconditionnés.